Marc Rousseau, enseignant-chercheur à l'Université de Strasbourg/IPHC présente la ligne d'irradiation de la plateforme Precy spécialement conçue pour conduire des expériences de biologie.
Marc Rousseau, enseignant-chercheur à l'Université de Strasbourg/IPHC présente la ligne d'irradiation de la plateforme Precy spécialement conçue pour conduire des expériences de biologie.© Nicolas Busser, IPHC, Photothèque IN2P3

La plateforme Precy désormais opérationnelle

Après deux ans de travaux, Precy, la nouvelle infrastructure d’irradiation et de radiobiologie de l’IPHC a reçu son premier faisceau de protons au mois de janvier 2020. Elle est désormais prête à accueillir les chercheurs. Le point sur les spécificités de cette installation avec Marc Rousseau, responsable scientifique du projet.

Quelle est la vocation de cette nouvelle plateforme ?

Precy est la nouvelle composante du plateau technique Cyrcé développé depuis 2008 à l’IPHC. Ce vaste projet a pour ambition de rassembler sur un même site et autour d’un nouveau cyclotron de 25 MeV, toutes les composantes essentielles aux études de biologie et de cancérologie utilisant les technologies de marquage et/ou de traitement nucléaires. Il y a une partie radiochimie qui utilise le cyclotron pour produire des isotopes radioactifs et qui dispose de salles de chimie dédiées pour les purifier, puis les combiner à des molécules d’intérêt. Une seconde composante de la plateforme Cyrcé intègre plusieurs systèmes d’imagerie par tomographie développés sur mesure pour l’étude des petits animaux. Elle permet de visualiser la biodistribution des molécules injectées. La nouvelle plateforme de radiobiologie expérimentale apporte une troisième composante dans laquelle le faisceau du cyclotron est utilisé pour des irradiations biologiques in vivo et in vitro. L’ensemble constitue ainsi un lieu unique pour étudier des approches thérapeutiques innovantes impliquant les rayonnements ionisants.

De quoi est constituée cette plateforme de radiobiologie ?

Il s’agit d’une salle d’irradiation de deux cent mètres carrés attenante à la casemate du cyclotron et suffisamment vaste pour y installer 5 lignes d’expériences différentes. Un aimant en entrée de salle se charge d’aiguiller le faisceau vers l’ensemble des lignes. L’une d’elle a été spécialement conçue pour travailler sur le vivant. Il y a également deux salles supplémentaires aménagées et équipées pour que les biologistes puissent mener des cultures de cellules ou réaliser des travaux de biologie moléculaire directement sur place sans avoir à faire des aller-retours vers leurs propres laboratoires.

Quelles caractéristiques d’irradiation proposez-vous ?

Sur ces lignes, il est possible de fournir des faisceaux de très faible intensité, entre 100 ato et 100 nanoampères. Il est même envisageable de travailler en mode proton unique en jouant sur l’intensité du faisceau et les systèmes d’absorption. Nous garantissons un dépôt homogène de dose à plus ou moins 2% près sur une surface de 5 cm2. L’énergie du faisceau est suffisante pour pénétrer jusqu’à 6 mm dans les tissus ou les échantillons biologiques. Enfin, il y a un équipement complet adapté à l’irradiation des échantillons biologiques et des petits animaux. Il faut noter aussi que la plateforme peut accueillir d’autres recherches en physique. Une seconde ligne a notamment été installée dans le cadre du projet CMS du LHC pour tester des détecteurs. Ainsi, la plateforme a encore la capacité d’accueillir 3 autres lignes de faisceau pour de nouveaux projets scientifiques.

Comment faut-il s’y prendre pour profiter de l’infrastructure ?

Pour faire une demande d’expérience sur la plateforme Cyrcé, quel qu’en soit la composante, nous avons mis en place un comité de pilotage qui valide, programme et facture les expériences. Les demandes d’expérience et/ou d’information peuvent être envoyées à l’adresse générique suivante:  drhim-copil@iphc.cnrs.fr

Ligne de radiobiologie de la plateforme Precy.  Image Nicolas Busser, IPHC, Photothèque IN2P3
Ligne de radiobiologie de la plateforme Precy.  Image Nicolas Busser, IPHC, Photothèque IN2P3

Precy, pour Plateforme de Radiobiologie Expérimentale auprès de Cyrcé, est un projet lauréat du Contrat de Plan Etat-Région de l’Alsace (CPER) pour la période 2015-2020. Il est porté par l’IPHC et cofinancé par l’Eurométropole Strasbourg, la région Alsace et le CNRS.

Contact

Marc Rousseau
Responsable scientifique de Precy et enseignant chercheur Université de Stasbourg/Laboratoire IPHC
Emmanuel Jullien
Chargé de communication