IBC : une collaboration internationale pour fédérer la recherche biomédicale auprès des accélérateurs de particules

Institutionnel

Lancée officiellement en mai 2019, la collaboration IBC vise à fédérer la communauté des biophysiciens, créer des groupes de travail thématiques, et aider à monter et faire financer des projets de recherche. Un premier comité exécutif s’est réuni les 20 et 21 février pour identifier des accélérateurs partenaires.

Le Comité exécutif de l’International Biophysics Collaboration (IBC) s’est réuni les 20 et 21 février 2020 dans les locaux de l’INFN à Rome en Italie. Cette collaboration, actuellement dirigée par Vincenzo Patera, a été initiée en mai 2019 par le GSI en Allemagne à l’initiative de Marco Durante, directeur du département de biophysique de GSI. L’ambition est de mettre en place une coordination internationale fédératrice en recherche biomédicale auprès d’accélérateurs de particules, notamment en lien avec les applications médicales des faisceaux de particules et la radioprotection (par exemple dans le cadre de futures missions spatiales habitées).

Photo de groupe
Crédit image : INFN, Italie

Lors de cette réunion, plusieurs accélérateurs auprès desquels de possibles activités de recherche très innovantes sont/seront menées ont été présentés : CNAO, LNS, SPES et TIFPA en Italie, ELI en République Tchèque, le GANIL en France, GSI en Allemagne, HIMAC au Japon, iThemba LABS en Afrique du sud, KVI aux Pays-Bas, et NICA en Russie. D’autres accélérateurs, notamment français, viendront progressivement rejoindre cet ensemble.

Dans les mois qui viennent, plusieurs groupes de travail thématiques seront constitués pour rassembler la communauté d’utilisateurs. La collaboration IBC devrait à terme faciliter l’accès aux dispositifs d’irradiation impliqués dans IBC ainsi qu’aider à la structuration de la communauté internationale, tout en accompagnant la recherche de financements. Nous veillons à ce que la communauté de recherche française soit impliquée.

Contact

Denis Dauvergne
Chercheur au LPSC et directeur du GDR MI2B
Sébastien Incerti
DAS Interdisciplinaire