International

À l’échelle européenne et internationale, l’IN2P3 a noué de solides collaborations avec ses partenaires thématiques. Son objectif ? Mettre en commun des ressources et des infrastructures de recherche stratégiques pour co-construire des programmes d’excellence mondiale.

Actions internationales

En Europe et au-delà, l’IN2P3 a initié de nombreuses collaborations scientifiques pour promouvoir l’excellence de ses laboratoires et de ses chercheurs. En participant aux grandes infrastructures de recherche et en s’impliquant dans la structuration des domaines scientifiques à l’échelle de l’Europe, l’IN2P3 souhaite conserver son rang mondial d’acteur incontournable de la recherche en physique nucléaire et en physique des particules et des astroparticules.

L’IN2P3 a de nombreuses collaborations « historiques » bilatérales ou multilatérales avec ses partenaires de toute l’Europe, avec qui il s’implique pour définir des stratégies communes de recherche de financements et initier des programmes répondant à ses  besoins et à ses activités.

L’IN2P3 participe aux appels à projets Horizon 2020 et entretient un réseau de correspondants Europe dans tous ses laboratoires. Financés par la Commission européenne, ces projets collaboratifs européens sont pilotés en lien avec le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (Mesri).

La stratégie de collaborations internationales de l’IN2P3 s’est étendue à d’autres continents, en particulier à l’Amérique du Sud et à l’Asie. Elle vise trois objectifs : développer l’excellence, déployer de grandes infrastructures, encourager la mobilité des chercheurs. Ces collaborations bénéficient d’un cadre structurant, avec :  

  • 15 laboratoires internationaux associés (LIA)

  • 10 infrastructures de recherche (IR)

  • 25 projets internationaux de coopération scientifique (Pics)

Du fait de leur nature, les recherches menées à l’IN2P3 nécessitent souvent des grandes infrastructures, qui offrent un accès transnational aux chercheurs. Ces infrastructures sont le fruit de réflexions menées par les scientifiques et discutées à l’échelle européenne, mais également internationale. La participation de l’institut aux comités qui établissent les feuilles de route et qui mènent les réflexions stratégiques est très importante pour contribuer à la conception des infrastructures de demain.

Plus de 80 nationalités sont présentes au sein des laboratoires de l’institut, avec environ 30 % de personnels étrangers. Cette mixité exceptionnelle reflète les liens tissés au fil des ans avec les pays leaders dans les domaines de la physique nucléaire et de la physique des particules et des astroparticules, mais aussi les efforts d’ouverture envers des pays émergents.

Des infrastructures de recherche transnationales

L’IN2P3 participe à 10 infrastructures de recherche (IR) et très grandes infrastructures de recherche (TGIR) gérées en collaboration avec des partenaires français, européens et internationaux. Ces infrastructures hébergent des équipements ultra-performants dans un environnement scientifique international de très haut niveau.

Ganil, l’accélérateur le plus puissant au monde

Le Grand accélérateur national d’ions lourds ou (Ganil) est aujourd’hui l’un des grands laboratoires internationaux pour la recherche avec des faisceaux d’ions. Ses installations couplant accélérateurs et détecteurs de hautes performances, permettent aux chercheurs du monde entier de mener des expériences uniques. Le projet Spiral2 devrait augmenter encore ses capacités d’expérimentation.

LSST, le télescope du futur

Le Large Synoptic Survey Telescope (LSST), est un télescope de nouvelle génération qui sera doté de la plus puissante caméra numérique jamais construite. Ce télescope pourra détecter et cataloguer des milliards d'objets dans l'Univers, les observer dans le temps et livrer ces informations – soit plus de 30 téraoctets chaque nuit – aux astrophysiciens du monde entier.

HL-LHC, l’avenir du LHC

Le projet High Luminosity - Large Hadron Collider ou HL-LHC a pour but d’accroître la luminosité du LHC d’un facteur 10 par rapport à sa valeur nominale après 2025. Comparé au LHC actuel, le LHC haute luminosité fournira des mesures plus précises des particules fondamentales et permettra d’observer les rares processus qui ont lieu au-dessous du niveau de sensibilité actuel.

Des infrastructures de recherche transnationales

L’IN2P3 participe à 10 infrastructures de recherche (IR) et très grandes infrastructures de recherche (TGIR) gérées en collaboration avec des partenaires français, européens et internationaux. Ces infrastructures hébergent des équipements ultra-performants dans un environnement scientifique international de très haut niveau

Ganil, l’accélérateur le plus puissant au monde

Le Grand accélérateur national d’ions lourds ou (Ganil) est aujourd’hui l’un des grands laboratoires internationaux pour la recherche avec des faisceaux d’ions. Ses installations couplant accélérateurs et détecteurs de hautes performances, permettent aux chercheurs du monde entier de mener des expériences uniques. Le projet Spiral2 devrait augmenter encore ses capacités d’expérimentation.

LSST, le télescope du futur

Le Large Synoptic Survey Telescope (LSST), est un télescope de nouvelle génération qui sera doté de la plus puissante caméra numérique jamais construite. Ce télescope pourra détecter et cataloguer des milliards d'objets dans l'Univers, les observer dans le temps et livrer ces informations – soit plus de 30 téraoctets chaque nuit – aux astrophysiciens du monde entier.

HL-LHC, l’avenir du LHC

Le projet High Luminosity - Large Hadron Collider ou HL-LHC a pour but d’accroître la luminosité du LHC d’un facteur 10 par rapport à sa valeur nominale après 2025. Comparé au LHC actuel, le LHC haute luminosité fournira des mesures plus précises des particules fondamentales et permettra d’observer les rares processus qui ont lieu au-dessous du niveau de sensibilité actuel.