Stratégie européenne en physique des particules - Lettre de Reynald Pain, directeur de l'institut

Physique des particules

Lettre de Reynald Pain, directeur de l'IN2P3

Chers et chères collègues,

La mise à jour de la stratégie européenne en physique des particules a été adoptée hier par le Conseil du CERN et rendue publique ce matin lors de la session ouverte. 

Fruit de plus de deux ans de réflexions et de travaux exploratoires auxquels nombre d’entre vous ont contribué, cette feuille de route est particulièrement importante pour l’avenir de notre discipline.

Elle réaffirme l’ambition européenne de réussir pleinement le programme de physique du HL-LHC au CERN et de continuer à soutenir le développement des expériences neutrinos « long baseline » au Japon et aux États-Unis, en particulier le programme LBNF/DUNE.

La vision scientifique qu’elle porte est conforme à la position élaborée ensemble, puis défendue par la France au sein du European Strategy Group, à savoir :

  • la mise en œuvre d’un collisionneur électron-positron, en toute première priorité pour étudier finement les propriétés du boson de Higgs, prenant ainsi le relais du HL-LHC ;
  • à plus long terme, une ambition renouvelée pour l’Europe de conserver son leadership sur l’exploration de la frontière en énergie et de la nouvelle physique, avec un collisionneur proton-proton aux plus hautes énergies. 

Pour ce faire, la stratégie adoptée hier par le Conseil du CERN, avec un soutien unanime des états membres, recommande en priorité : 

  • d’accroître l’effort de R&D sur les technologies avancées, en particulier sur les aimants supraconducteurs à hauts champs ;
  • d’étudier la faisabilité technique et financière d’un collisionneur de protons de 100 TeV au CERN, éventuellement précédé par une usine à Higgs et électrofaible e+e-.

Soulignant la nature globale de notre discipline, la stratégie européenne exprime aussi l’intérêt des physiciens européens pour participer au projet ILC, dans l’hypothèse où une décision positive japonaise intervenait rapidement.

De nombreux autres sujets essentiels pour notre discipline, de la R&D à la structuration de l’espace européen de recherche, sont abordés dans ce document que je vous invite à lire attentivement.

Le travail effectué autour de cette stratégie se prolonge naturellement pour nous dans le cadre de l’exercice de prospective nationale en cours, où sont déclinées au niveau français ces priorités ainsi que celles exprimées en physique nucléaire par NUPECC et en astroparticules par APPEC, et dont les principales conclusions seront discutées en octobre prochain à Giens.

Très bonne lecture !

Reynald Pain, Directeur de l’IN2P3

Contact

Laurent Vacavant
Directeur adjoint scientifique "Particules et Hadronique" (IN2P3)
Perrine Royole-Degieux
Chargée de communication